Logo Eau au débat

Pour une eau pure, adoptez les vers de terre
©

Pour une eau pure, adoptez les vers de terre

Une station d’épuration des eaux usées fonctionnant avec des vers de terre... Farfelu ? À quelques kilomètres de Montpellier, le village de Combaillaux, entre vigne et garrigue, doit sa renommée à une station d’épuration unique au monde : depuis dix ans, une partie des déchets liquides de la commune est traitée par lombrifiltration.

Surprenante initiative que cette station d’épuration des eaux usées fonctionnant avec des vers de terre. « On n’a rien inventé ! C’est ce qui existe déjà dans la nature ! » relativise le maire de Combaillaux, Daniel Floutard.

Un procédé tout naturel

Le procédé est relativement simple : l’eau usagée est filtrée par gravité, lors de son passage dans une cuve, appelée lombrifiltre. De l’extérieur, ce bassin rond de 12 mètres de diamètre n’a rien d’extraordinaire. C’est en jetant un œil à l’intérieur que l’on voit la différence avec un bassin classique.

Vu du haut, le lombrifiltre ressemble à une plate-bande autour d’un arbre de jardin public : des éclats de bois sur une épaisseur d’environ 1,30 mètre. Le tout arrosé par un asperseur tournant qui envoie par intermittence la« nourriture » et l’humidité dont les vers ont besoin.

De lombriciens, point de visibles : photophobes, ils font leur travail à l’intérieur du substrat organique, à moins de dix centimètres de la surface. On en compte alors 25 000 par mètre carré.

(...)

Lire la suite ici

Source

Veille Eau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.