Logo Eau au débat

6,8 millions d’euros jetés dans le Loir sans garantie d’amélioration de la qualité de l’eau.
©

6,8 millions d’euros jetés dans le Loir sans garantie d’amélioration de la qualité de l’eau.

Le scepticisme gagne les élus du SIERAVL: 13 d’entre eux se sont abstenus. Les autres ont voté pour la « reconquête de la rivière », selon la Nouvelle République.

A l’issue d’une parodie d’enquête publique qui n’intéresse pas le public et qui ne tient jamais compte de l’avis des principaux intéressés, le commissaire enquêteur, par complaisance, se prononcera en faveur de travaux.

 Pour 3,5 millions d’euros

Le Maire de Saint Jean Froidmentel (41) est, à très juste titre, suspicieux sur le postulat-sans-résultat de la continuité écologique. Et il a raison: 70% de subvention pour détruire et 50% pour aménager alors que ces taux devraient être inversés. C’est l’iniquité du système.

Si ces travaux consistaient à restaurer les ouvrages qui en ont besoin, la démarche serait intéressante à bien des égards. Mais faire croire aux élus que les projets  dogmatiques de destruction du patrimoine amélioreraient la qualité de l’eau, n’est rien d’autre qu’une propagande déloyale.

(...)

Lire la suite ici

Source

Veille Eau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.